+33(04) 83 14 98 85 CrossFit Cannes
Sebto UTMB

Sebto UTMB

L’UTMB, un rêve devenu réalité

Chaque mois, nous mettons à l’honneur un de nos adhérents CrossFit Cannes. Sebastien Bottaro dit Sebto est notre mois de Septembre ! Notre cher adhérent est parti à la rencontre du Mont-Blanc en participant à l’Ultra Trail du Mont Blanc le 31 Août dernier.
Nous avons donc demandé à Sebto de nous partager son expérience.

Depuis mon enfance, mes parents n’ont cessé de m’emmener en montagne. J’ai toujours eu un fort attachement à ces lieux magiques
  • Présentations
Je m’appelle Sébastien Bottaro, 29 ans et encore tout jeune dans la tête. Je suis toujours enthousiaste, j’apprécie la vie comme elle est, et le sport représente l’essence de ma liberté.
  • Depuis combien de temps fais-tu du CrossFit ?
Début 2014, Youssef Krou me parlait régulièrement du CrossFit alors que j’étais abonné chez Fitlane mais cela ne me parlait pas du tout. Un jour, il me proposa d’essayer un WOD (à Fitlane) : « Fran ». Ahah je ne savais pas à quoi m’attendre. Bref, fin 2014, je faisais partie de la communauté CrossFit.
  • Et le Trail ?
Depuis mon enfance, mes parents n’ont cessé de m’emmener en montagne. J’ai toujours eu un fort attachement à ces lieux magiques. Mes parents ont commencé le trail dans les années 2000. Et en 2005, ma maman était Finisher de l’UTMB. Bien que fier de son accomplissement hors norme, ce type d’épreuve ne me parlait pas.
C’est seulement vers la fin de l’été 2014 que j’ai décidé de me lancer dans le Trail Running. Cette décision m’est venue spontanément en regardant une vidéo de présentation de l’UTMB. Découvrant des personnes courir au milieu de ces montagnes, mon cœur s’est mis à battre fort et j’ai eu un appel fort au fond de moi. Je ressentais le besoin de faire comme eux. Ma liberté me réclamait ce sport. Et mon rêve était fixé : courir un jour sur les sentier du Mont Blanc avec un dossard de l’UTMB.

Mon rêve était fixé : courir un jour sur les sentier du Mont Blanc avec un dossart de L’UTMB
  • Parle nous de ton expérience sur ton dernier trail, l’UTMB
4 ans plus tard, vendredi 31 Août 2018, je me retrouvais à Chamonix, sur la ligne de départ de l’UTMB, l’Ultra Trail du Mont Blanc. Prêt à affronter ses 171km et ses 10 000m de dénivelé positif. Cette course est mythique et est aujourd’hui le symbole de l’Ultra-Trail dans le monde entier. La musique du départ « Vangelis » est tellement émouvante qu’elle m’évoque tous les efforts réalisés depuis ces 4 dernières années pour arriver à obtenir les 15 points* nécessaires de qualification ainsi que son tirage au sort impartial.* 15 points à obtenir en seulement 3 courses sur 2 ans. Il faut savoir qu’un ultra trail ne rapporte que 6 points… Une fois qualifié, il y a un tirage au sort pour pouvoir définitivement y participer.
La météo, qui devait s’annoncer belle pour tout le weekend, se dégrade depuis le début de la journée. Nous venons d’apprendre que pour cette première nuit, une tempête de neige nous attend avec des conditions très froides (du -10 degrés annoncé). Mais entouré de ma famille et de mes proches, je me sens en confiance.
Se lancer sur un Ultra-Trail, c’est une très longue préparation physique et mentale pour être capable de surmonter cet effort dans lequel nous sommes obligés de dépasser toutes nos limites. Nous sommes en permanence dans l’inconnu.

Souriant et heureux, je pointe mes yeux vers le Mont Blanc qui se cache dans la brume du crépuscule
Le départ est lancé. La clameur du publique est envahissante. Souriant et heureux, je pointe mes yeux vers le Mont Blanc qui se cache dans la brume du crépuscule. Je sens la pluie tomber sur mon visage et se mélanger à mes larmes de joie.
Il m’aura fallu 45h27 pour revenir à Chamonix et passer la ligne d’arrivée. Au cours de ces deux nuits blanches, j’aurais traversé à pieds la France, l’Italie et la Suisse en faisant le tour du massif du Mont-Blanc. Mon rêve était devenu réalité. Un rêve qui n’aurait cependant pas pu se réaliser sans ma famille.
Dans ce type de course, c’est le mental qui nous transporte une fois que le corps est à bout. Mais lorsque le mental est à son tour à bout, il faut être capable d’aller puiser dans des ressources encore inconnues de notre être. Aller éveiller ce petit héros qui sommeille en chacun de nous et lui demander du courage. Et ce courage, je n’ai réussi à le retrouver que grâce à mes proches qui étaient là au bon moment, au bon endroit avec les bons mots. À plusieurs reprises, j’ai cru que j’allais abandonner, à bout de force, d’énergie, de sommeil. Ce froid permanent me faisait trembler tout le corps, claquer les dents.
Abandonner devient alors très facile. On oublie tout ce qu’on a pu endurer pour arriver jusque là. On oublie vite ces 4 années de préparation. L’abandon est accueillant et chaleureux. Alors que continuer de se battre représente une souffrance insupportable. On devient vite négatif et on en oublie le plaisir de la course, le but de ce rêve.
On se demande même si être finisher de cette course n’était pas simplement une question d’égo. À quoi bon ? L’égo ne sera jamais satisfait. Un éternel recommencement.

Je décidais de terminer cette course à condition d’en profiter jusqu’à la ligne d’arrivée.
Mais à ce moment là, un déclic se fait. Le brouillard qui était au fond de moi commence à se dissiper. Un écho survient. Les paroles encourageantes de mes proches résonnent et me font vibrer. Soudain, je réalise que je ne cours pas pour mon égo. Je cours car j’aime être au milieu de ces montagnes. Je cours pour ma liberté.
Le courage m’envahit comme un raz-de-marée, tel un torrent d’énergies positives. Ce fut la dernière fois que j’ai eu un moment de doute, à Arnouvaz, au 97ème km. Il était 17h, samedi 01 Septembre. Déterminé, je décidais de terminer cette course à condition d’en profiter jusqu’à la ligne d’arrivée. Le sourire ne me quitta plus jusqu’à la fin.
L’arrivée à Chamonix est indescriptible tellement je suis submergé par ce flot d’émotions. Des images gravées à jamais dans le cœur. Des larmes de joies infinies. Mes proches qui brillent au milieu de cette foule en folie. Des remerciements profonds à tous ceux qui sont là autour de moi. Je remercie mon corps et mon mental de m’avoir aidé à accomplir ce rêve fou.
Le bonheur ne réside pas seulement dans la réussite de la course. C’est d’avoir donner l’opportunité à ma liberté de s’exprimer pleinement durant ces 4 années.

L’arrivée à Chamonix est indescriptible tellement je suis submergé par ce flot d’émotions
  • Que t’a apporté le CrossFit dans cette épreuve ?
Une telle épreuve demande au corps de surmonter une expérience difficile et extrêmement longue. C’est de l’ultra endurance. C’est là où le CrossFit joue un rôle important dans ma préparation. Il me force à travailler sur mes fibres rapides et mon mental.
Mes entraînements se séquençaient ainsi :
  • CrossFit la semaine
  • Trail et randonnée le weekend
Le Trail et la randonnée me préparaient pour renforcer mes fibres lentes et me rendre plus résistant à un effort long. Par contre, le CrossFit s’est avéré être idéalement complémentaire. Tous ces WOD à haute intensité ont pu m’apporter également une fibre rapide et une oxygénation optimale pour affronter les dénivelés importants sur la course. Il faut être capable d’encaisser des montées très raides et des descentes techniques.
Par ailleurs, à chaque WOD, mon mental était mis à l’épreuve. Je me mettais en situation. Toujours donner le meilleur de soi-même. Aller jusqu’au bout malgré la douleur. Se battre jusqu’à la fin du WOD.

Kevto me répétait souvent  » Sebto, tout le monde de la box t’envoie des forces et suit ton avancée, tu n’as pas intérêt à lâcher!!! »
Mais le CrossFit ne s’est pas que résumé à ces entraînements. C’est également tous les membres de notre belle communauté. Ce sont leurs encouragements et leur bienveillance.
Pendant la course, Kevto me répétait souvent « Sebto, tout le monde de la box t’envoie des forces et suit ton avancée, tu n’as pas intérêt à lâcher !!! » Et oui, j’ai senti toutes vos petites mains me pousser jusqu’à la ligne d’arrivée !
En finalité, le CrossFit n’était pas seulement complémentaire mais essentiel à la réalisation de mon rêve.
Merci CrossFit Cannes, merci à vous tous !!!!
Merci à toi Sebto de faire parti de notre communauté et d’être un exemple de dépassement de soi et de joie de vivre !

OTOKODAAAAA

Laisser un commentaire

Fermer le menu